Fermer le menu

  •        

Toutes les actualités
22 janv. 2014

Implantation au Québec d’une usine de silicium métal : 300 nouveaux emplois

«Nos surplus d’électricité importants et la possibilité de proposer une tarification avantageuse ont été des facteurs déterminants dans la venue de cette usine», a déclaré Mme. Marois.

En mission au Forum économique mondial de Davos, la première ministre, Pauline Marois, annonce l’implantation prochaine au Québec d’une usine de l’entreprise espagnole FerroAtlántica, premier producteur mondial de silicium métal. Un projet qui génèrera des investissements de 375 millions de dollars et créera plus de 300 emplois.

« L’obsession de mon gouvernement depuis son élection est de créer des emplois dans toutes les régions du Québec. La Politique économique Priorité emploi entend utiliser les importants surplus d’électricité dont nous disposons pour stimuler l’investissement et l’emploi. La venue au Québec du projet de FerroAtlántica est une retombée directe de cette politique », a déclaré la première ministre.

La construction de cette usine entraînera également la création d’emplois indirects. De nombreux sous-traitants et fournisseurs bénéficieront de contrats durant la phase d’exploitation.

L’entreprise procède actuellement à l’analyse de différents sites au Québec pour la construction, qui débutera dans les prochains mois. L’usine démarrera ses opérations à la fin de l’année 2016.

L’approvisionnement en quartz pourra provenir en partie des mines du Québec. De plus, des résidus de matière ligneuse québécoise pourront être utilisés dans le processus de production et de transformation des matières premières en silicium métal.

FerroAtlántica est le chef de file mondial de la production de silicium métal et l’un des plus importants producteurs d'alliages de manganèse et de ferrosilicium.

L'utilisation de ces alliages est principalement destinée à l'industrie automobile, à la fabrication de silicone, à l'élaboration de béton haute performance et à l’industrie des panneaux solaires.

En 2012, FerroAtlántica a réalisé des ventes de 1,1 milliard d’euros et employait environ 3100 personnes dans ses 15 usines en Europe, en Amérique du Sud, en Afrique et en Asie.

Politique économique Priorité emploi
Grupo FerroAtlántica




Toutes les actualités